Composter a été mon premier acte écolo du quotidien. J’ai commencé à l’hiver 2014, après avoir découvert des bacs à compost dans le jardin des plantes de Toulouse (oui, c’est ma ville!). Je me suis renseignée sur le site de la mairie et j’ai découvert qu’on pouvait apporter son propre compost ménager dans ces bacs « expérimentaux ». Trop cool! Ainsi commença l’histoire entre mon compost et moi <3 {Bon, normalement, il faut être inscrit auprès de la mairie de Toulouse pour participer à cette «expérimentation» mais comme je viens tout juste de le découvrir et qu’il n’y a plus de place, je continuerai à amener mon compost discrètos. Tu ne dis rien, hein?}

Comment j’ai découvert le compostage

La première fois que j’ai entendu parler de compost, c’était en avril 2012 et j’étais en poste à mon tout premier stage de journaliste à Bayeux (c’est en Normandie, près de Caen). Ce jour ­là, je suis allée chez un monsieur, l’interviewer sur sa pratique du compostage (on dirait un truc tendancieux, mais j’te jure que ce n’était pas ça!). Il y avait aussi une jeune femme qui faisait partie d’une asso qui veut installer plus de composteurs chez les particuliers qui ont des jardins. On a parlé humus et terreau naturel, et c’était très intéressant. Mais ça n’avait pas fait échos en moi car ils me présentaient le compostage comme une solution pour les personnes qui ont un jardin, donc de la place pour un composteur et des plantes pour leur futur terreau. Alors qu’en fait, composter n’est pas que l’affaire des jardiniers! En témoignent les bacs à compost installés dans des jardins publics de nombreuses grandes villes (Toulouse, Lyon, Paris…) que des citadins vivant en appartement remplissent chaque jour.

IMG_1693

En vidéo : composter en centre-ville, c’est possible !

Les trucs cools du compostage

Quand tu tries tes biodéchets, ta poubelle réduit d’un tiers, et c’est déjà énorme!! En plus, je te promets que quand tu as commencé à trier des déchets organiques des autres déchets, tu ne peux plus revenir en arrière. Ça me fend trop le coeur à chaque fois que je dois mettre un trognon de pomme dans une poubelle plutôt que dans le compost car nos poubelles qui ne sont pas recyclées finissent incinérées ou enfouie sous terre (pour en savoir plus sur les conséquences de ces phénomènes jeveuxmonbacbio.org). Deux pseudos solutions aux déchets que nous créons qui sont néfastes pour l’environnement ­et notre santé. Alors que si tu compostes tes déchets alimentaires, un jour, ils deviendront de l’humus. Et l’humus, c’est un bon aliment pour tes plantes potagères ou décoratives. En les compostant, tes pelures de légumes restent dans le cycle de la vie, et ça, c’est cool <3

Se mettre au compost

Si tu as la chance d’avoir un jardin, tu peux installer ton propre bac à compost et faire preuve d’une année de patience avant de pouvoir utiliser ton fertilisant naturel que tu auras toi­même (et toute ta famille) fait!

Si tu es en appartement, plusieurs options s’offrent à toi :

  1. Renseigne-­toi auprès de ta mairie pour savoir ce qui est mis en place pour composter les déchets organiques. Les villes qui ont des bacs à compost partagés, fournissent les petites poubelles que vous avez chez vous pour transporter votre compost.
  2. Si ta ville n’a rien mis en place mais que tu vis dans une résidence, tu peux proposer à ton syndic l’achat et l’installation d’un ou plusieurs bacs à compost à la disposition de tous les habitants. Encore plus sympa si la résidence a des coins de verdure où faire pousser des plantes 😉
  3. Tu peux aussi faire ton compost rien qu’à toi sur ton balcon grâce à un lombricomposteur, une boîte qui contient des lombrics! C’est une solution très chouette si tu as des plantes dans ton appartement et aucun autre moyen de jeter des déchets organiques dans un compost.

Quelques marques qui proposent des bacs de lombricompost :

J’espère vous avoir mis la puce à l’oreille et au moins éveiller en vous la probabilité de, pourquoi pas, vous mettre à composter… Un jour… Bientôt?

Qu’en pensez-­vous? Qu’est-ce qui vous retient vraiment?

IMG_1718


Lucie Paimblanc

Blogueuse engagée et gourmande. Journaliste touche-à-tout. Auteure de ce blog bienveillant qui t'aide à devenir écolo et réduire tes déchets sans douleur.

Cela pourrait vous intéresser

Privacy Preference Center