En trois jours dans la préfecture de l’Alsace, j’ai été charmée par la gastronomie, l’architecture locales, et la gentillesse des Alsaciens. C’est sûr et certain que je retournerai à Strasbourg et ailleurs en Alsace car ce département abrite une riche histoire et des paysages magnifiques. Vous avez choisi de passer un week-end prolongé à Strasbourg ? Très bon choix ! Voici mes recommandations culinaires, tirées de mon séjour en février.

. M E R C I .

Je souhaite avant-tout remercier toutes les personnes qui m’ont généreusement fait part de leurs recommandations via Instagram pour nous faire profiter un maximum de Strasbourg !

Mention particulière à Aurélie, a.k.a. @Latomatesevade, qui nous a ravis par ses bonnes adresses, et qu’on a eu la chance de rencontrer autour d’une délicieuse bière locale.

Sans vos messages, notre séjour n’aurait pas eu les mêmes saveurs !

visiter Strasbourg

Où manger à Strasbourg

  • Régalez-vous d’un plat traditionnel de l’Alsace à la winstub* Au pont corbeau, en plein centre-ville. Ce fut notre première expérience culinaire à Strasbourg et pas des moindres ! Le cadre rustique est très chaleureux, et hors vacances scolaires, nous avons pu savourer notre première choucroute garnie* au milieu de Strasbourgeois en pleine pause déjeuner. On a adoré la gentillesse du service, les produits locaux et les portions très généreuses.

Au Pont Corbeau. 21, quai St Nicolas 67000 Strasbourg. Réservations : 03 88 30 60 68.

 

  • Autre plat traditionnel alsacien : la flammenkueche*, littéralement « tarte flambée ». Binchstub est une bonne petite adresse où filer en fin de journée pour partager une des tartes flambées dont ce comptoir s’est fait la spécialité. Accompagnez la dégustation d’une bière locale pour copier aux mieux les habitudes des Strasbourgeois !

Binchstub. 6, rue du Tonnelet Rouge 67000 Strasbourg. Réservations : 03 88 13 47 73.

 

  • Un repas léger, bio, vegan, sans gluten : foncez chez Harmonie bowl & juice. La patronne est rayonnante, tout sourire, engagée dans la réduction des déchets (elle m’a dit écouler son stock de pailles jetables et ne surtout pas vouloir en racheter). Après les excès du premier jour sur place, nous étions ravis de trouver ce joli restaurant où siroter des jus détox et avaler un repas léger et sain. Ultra pratique : le restaurant est ouvert toute la journée en continu.

Harmonie bowl & juice. 5, rue Saint-Etienne 67000 Strasbourg. Réservations : 03 88 22 78 22.

 

  • Des bredele, un beignet (pendant la période du carnaval) ou un kougelhopf : direction La maison alsacienne de biscuiterie. Référence de qualité pour goûter une de ces spécialités sucrées de la région. On a même glissé une boîte de bredele dans notre valise pour ramener avec nous le bon goût de l’Alsace !

Maison alsacienne de biscuiterie. 9, rue des Serruriers & 16, rue du Dôme. Vente en ligne.

 

  • Manger un bon plat près de la gare, avant de repartir, c’est chez Le Botaniste. Cuisine fraîche et saisonnière, omnivore mais avec plusieurs plats végans à la carte. J’avais justement pris un bouillon de raviolis vegan mais il n’était pas assez bien assaisonné, donc plutôt fade. En revanche, le plat carné était très réussi.

Le Botaniste. 3, rue Thiergarten 67000 Strasbourg. Réservations : 03 88 15 96 46.

 

  • Un cornet de frites belges : chez La Frituur, à emporter. En attendant les frites qui passent dans deux bains de cuisson, admirez l’impressionnant tableau d’une couronne réalisé avec des fils de coton, fils dorés et des clous par Upermouth (photo ci-dessous).

La Frituur. 92 Grand’rue 67000 Strasbourg.

 

  • Sur place ou à emporter, pour un repas facilement zéro déchet et équilibré : Pur etc. Plusieurs plats du jours, de saison, des produits locaux, des plats végétariens, des bocaux à tout va et une étiquette « ici, on accepte les sachets et boîtes propres » pour réduire les déchets… Cette adresse répond aux attentes de tous et est facilement trouvable à plusieurs endroits de la ville.

Pur etc. 15, place Saint-Etienne & 122, Grand’Rue 67000 Strasbourg. Voir la liste complète des adresses ici.

 

  • Une gourmandise pas très locale à laquelle nous avons succombé suite à l’article d’Alice sur son blog Tippy.fr, j’ai nommé : les twix de Café Bretelles. On les pris à emporter, dans un petit sachet à vrac prévu à cet effet, ce qui a été l’occasion de discuter zéro déchet avec les patrons, très enthousiasmés par la démarche, ça fait plaisir ! Ce Twix a été savouré un peu plus tard, face au soleil, au bord du Rhin. Un délice de caramel et chocolat.

Café Bretelles. 57, rue de Zurich 67000 Strasbourg.

* Parlez-vous alsacien ?

Quelques mots de vocabulaire culinaire que vous rencontrerez souvent en Alsace :

  • Winstub (n.f.) : restaurant typique de l’Alsace, la winstub est aux Alsaciens ce que la brasserie est aux Parisiens. Un lieu où les locaux ont l’habitude d’y prendre leur repas à prix raisonnable.
  • Choucroute (n.f.) : chou blanc coupé très finement et fermenté.
  • Choucroute garnie (g.n.f.) : plat traditionnel à base de choucroute présentée en un monticule au milieu de l’assiette, surmonté de knack, saucisse fumée, saucisse paysanne, lard fumé et pommes de terre.
  • Bretzel (n.m./f.) : biscuit salé dont la texture se rapproche de la pâte à pain, qui se consomme nature avec des grains de sel, ou garni de fromage fondu.
  • Flammenkueche (n.f.) La « tarte flambée » était un plat de pauvre qui s’avère délicieux. Une pâte à pain étirée encore plus finement que pour une pizza, de la crème fraîche, une bonne quantité d’oignons émincés et des lardons allumettes : vous avez la recette de base de la flammenkueche. Historiquement, elle était cuite dans le four encore chaud d’une précédente cuisson de pain.
  • Munster (n.m.) : fromage fermier à l’odeur persistante, fabriqué dans la vallée de munster. En Lorraine, il est plus connu sous le nom de gérardmer, mais c’est exactement le même fromage.
  • Kougelhopf (n.m.) : dessert alsacien qui porte le même nom que son moule caractéristique réalisé en poterie et peint à la main. Le kougelhopf est une brioche bien tassée que l’on trouve facilement dans les boulangeries et pâtisseries d’Alsace bien qu’à l’origine il était un dessert réservé aux grandes occasions.
  • Bredele (n.pl.) : biscuits traditionnels alsaciens qui recouvrent des dizaines de recettes différentes. Certains se rapprochent du pain d’épices, d’autres du biscuit à l’amande, d’autres du sablé au beurre…

Partagez vos bonnes adresses strasbourgeoises ou alentours dans les commentaires !

J'espère que cet avant-goût vous aura fait saliver à l'idée d'aller visiter Strasbourg :)


Lucie Paimblanc

Blogueuse engagée et gourmande. Journaliste touche-à-tout. Auteure de ce blog bienveillant qui t'aide à devenir écolo et réduire tes déchets sans douleur.

Cela pourrait vous intéresser

Privacy Preference Center