Impossible d’aborder le sujet du déodorant sans évoquer son aspect santé. Les sels d’aluminium sont depuis des années suspectés de favoriser les cancers. On se méfie des sels d’aluminium mais cet ingrédient est pourtant dans 99% des déodorants du commerce. La solution d’un déo naturel et zéro déchet se révèle doublement bonne.

Avant de vous présenter les déodorants que j’ai utilisés ces dernières années, je tiens à rappeler la différence entre un déo et un antitranspirant. Alors que le premier désodorise, le dernier bloque la transpiration.

Or, nous avons besoin de  laisser la peau respirer  pour qu’elle puisse expulser par ses pores les toxines qui passent dans le corps. Ces toxines sortent avant tout grâce la transpiration, il est donc essentiel de ne pas compromettre ce processus évacuateur.

Le déo, lui, ne va pas réduire la transpiration mais masquer les odeurs, au moins partiellement. Là-dessus, on n’est pas tous égaux. Notre alimentation et notre mode de vie ont un impact réel sur nos odeurs corporelles -on le voit bien quand on passe aux wc après avoir mangé des asperges !

Les mauvaises odeurs de transpi sont avant tout dues à  la dégradation des bactéries présentes sur la peau. Rien de tel qu’un coup de gant de toilette savonné pour nettoyer tout cela et sentir bon comme un bébé !

Soutenez mon travail sur Tipeee !

Vous pouvez dorénavant soutenir mon travail sur « Je deviens écolo » (blog, YouTube, réseaux sociaux, newsletter, fiches pratiques…) en faisant un don d’argent via la plateforme Tipeee. Que ce soit pour me remercier pour cet article ou d’autres contenus que j’ai déjà créés et publiés, vous pouvez donner ponctuellement ou chaque mois (comme pour un abonnement à un média) le montant que vous voulez. C’est très simple, rendez-vous sur ma page Tipeee. Merci !

Six déodorants zéro déchet, bio ou naturels

▪ Le déo zéro déchet de Lamazuna

Il fait la taille d’un pouce et s’applique sur une aisselle encore humide (à la sortie de la douche, c’est parfait). Son utilisation est très longue malgré sa petite taille. Difficile de quantifier précisément, mais j’estimerais à 3 – 4 mois maxi pour une personne ; le site de la marque indique qu’il équivaut à deux sticks. Seul défaut : il reste à la fin une petite bille de déo difficile à utiliser (à droite du grand déo sur la photo).

En vente sur le site Slow Cosmétique.

En vente sur le site Mademoiselle Bio.

 

▪ Le déo sans huiles essentielles de Clémence & Vivien

Dans un pot en verre, les déodorants Clémence & Vivien sont sous forme de crème à étaler sur peau humide. Je le trouve agréable à appliquer bien qu’il faut se laver les mains derrière car la texture adhère à la peau. Son odeur de mandarine couvre les odeurs de transpiration. À tester !

En vente sur le site Slow Cosmétique.

 

▪ Le déo « Être ado » de Fun’Éthic

J’aime beaucoup ce déo à bille qui a une odeur très discrète (parfums naturels de rose et litchi), qui ne dessèche pas la peau (il contient de l’aloe vera). Labellisé Slow cosmétiques, on le trouve facilement dans les supermarchés, sympa pour sensibiliser plus de personnes aux déo sans sels d’aluminium.

En vente sur la boutique en ligne Slow Cosmétique.

▪ Le déo en spray de Weleda

Je l’ai utilisé pendant deux ans, je le trouvais très bien. Mais il n’est pas fait pour les voyages car malgré le bouchon plastique, mon spray se vidait souvent dans le sac de voyage, si bien que tu peux te retrouver à cours de déo quand ce n’est vraiment pas le moment. Du coup, il est dorénavant consigné dans ma salle de bain, et pour les voyages, j’ai acheté le sus-mentionné déo de Lamazuna.
Son efficacité est bonne, équivalente à celle du Lamazuna.

En vente sur le site Mademoiselle Bio.

 

▪ Le déo en spray de CoZie

Un déo à la composition simple et bio qui rafraîchit les aisselles dès le matin et accompagne toute la journée pour camoufler les odeurs de transpiration grâce aux HE de menthe et de sauge. J’apprécie l’utiliser au quotidien et je prends soin de bloquer le bouchon avec un élastique dans les transports. Le flacons et la pompe sont consignés (1,50€) par CoZie.

En vente sur le site Slow Cosmétique.

Les autres solutions naturelles

La pierre d’alun

La pierre d’alun contient naturellement des sels d’aluminum. Je l’ai longtemps utilisée mais j’ai arrêté pour cette même raison. Si vous souhaitez l’utiliser, achetez-la sans contenant qui vous empêchera d’utiliser la totalité de la pierre enfermée dans un tube et créera des déchets inutiles.

En vente sur le site Mademoiselle Bio.

 

L’huile essentielle de palmarosa

Celles et ceux qui fabriquent eux-mêmes leur déodorant le savent : l’huile essentielle de palmarosa est une bonne alliée contre la transpiration.

En vente sur le site Mademoiselle Bio.

 

Le bicarbonate de soude

Utilisé sur les vêtements dans lesquels on a transpiré pour retirer les odeurs imprégnées, certain(e)s recommandent le bicarbonate comme déo naturel. Le bicarbonate de soude est aussi très efficace directement sur la peau, appliqué avec un peu d’eau pour que ça accroche.

Quelles sont vos solutions pour un déo zéro déchet ?

Pour ou contre la pierre d’alun ?

« Je deviens écolo » utilise des liens affiliés vers des plateformes partenaires. Passer par ces liens d’affiliation pour faire vos achats vous permet de soutenir financièrement tout le travail réalisé sur ce blog sans débourser un seul centime de plus puisque ce sont ces sites partenaires qui reversent à « Je deviens écolo » une petite commission sur les ventes effectuées.


Lucie Paimblanc

Blogueuse engagée et gourmande. Journaliste touche-à-tout. Auteure de ce blog bienveillant qui t'aide à devenir écolo et réduire tes déchets sans douleur.

Cela pourrait vous intéresser

Privacy Preference Center