Il n’y a que depuis que j’ai créé ce blog que j’entends parler de Kaizen. Alors peut-être qu’avant, mes oreilles ne prêtaient pas attention à ce nom quand il était prononcé, je ne sais pas… Toujours est-il que récemment on m’a dit que ce magazine avait été fondé par Pierre Rabhi, ce qui m’a mis la puce à l’oreille, maiiiiis qui n’est pas tout à fait juste. Kaizen a été inspiré par la philosophie de Pierre Rabhi mais monté par Cyril Dion (co-fondateur du mouvement Colibri et co-réalisateur de Demain), Pascal Greboval (journaliste et photographe) et Yvan Saint-Jours (fondateur de La Maison Ecologique).

J’ai acheté le numéro 29 que vous voyez en photo, avec un dossier sur la « Gratuité, le temps du partage ». Finalement, ce sont deux articles hors de ce dossier qui m’ont le plus intéressée. L’un présente une école maternelle écologique ouverte en 2014, un projet passionnant et plein d’espoir pour l’éducation des futures générations. L’autre évoque un concept philosophique à appliquer dans nos vies: l’oisiveté fructueuse. Ce billet de Gilles Farcet veut nous faire prendre conscience de l’importance d’apprécier les moments d’oisiveté fructueuse, autrement dit de « je ne fais rien d’important et j’aime ça ». Cela m’a beaucoup touchée car je fais partie des gens qui ne savent pas profiter des temps de pause dans leurs journées. Je dois toujours combler le vide, c’en est sûrement maladif. Cette lecture m’a prouvé qu’il est possible et bon pour ma santé psychique de savoir ne rien faire d’important et d’apprécier cela, sans culpabiliser.

img_2319

img_2307

Dans ce magazine à la mise-en-page sobre et simple, on ne trouve pas d’informations négatives (vues, entendues, lues dans tous les médias de masse). Kaizen prend le parti de diffuser du positif, du bon, du généreux, et c’est pas mal ce que l’on aime en écologie! Les informations n’ont pas besoin d’être de première fraîcheur pour mériter un article, c’est la valeur du sujet qui prime, à l’instar de l’article sur les glaneurs. On trouve même un intertitre qui parle d’une « pratique ancestrale », toujours bonne à être évoquée. Cette ligne éditoriale plutôt slow de Kaizen permet d’avoir une lecture anti-stress et détente d’un magazine, de découvrir des personnes qui agissent pour l’humanité et la planète en même temps. Bref, d’avoir à votre tour de l’espoir et une furieuse envie d’agir.

Si vous êtes tombé de votre canapé en regardant Demain, vous allez aimer Kaizen.

J’aime bien fureter sur le site internet, notamment dans la rubrique « On a testé pour vous« . Après un test 7 jours végan, en cette saison de Noël, on nous montre comment fabriquer un sapin de Noël écoresponsable. Mon coup de coeur va au Calendrier de l’Avent Kaizen: plein de petits mots à piocher chaque jour pour mettre plus de bonheurs dans nos vies et celle de notre entourage.

img_2316

Kaizen, vous connaissiez?
Quels magazines ou journaux lisez-vous?

♡ Retrouvons-nous sur Instagram, Twitter et Facebook pour encore plus de partage! ♡