Du 21 au 25 mai 2018, c’est la EU Green Week : une semaine dédiée aux gestes écolos à adopter en ville. Je saisis l’occasion pour partager mes réflexes écolos du quotidien et vous encourager à me donner vos bonnes habitudes dans les commentaires, nous avons tous à y gagner !

Les enjeux environnementaux en ville

La ville offre un panel d’avantages pour vivre de façon plus écologique qui ne sont pas suffisamment exploités. Pourtant, nous, citadins, faisons face quotidiennement à de nombreux enjeux environnementaux. Voici la liste de ceux qui me marquent le plus :

  • La pollution de l’air aux microparticules,
  • Les îlots de chaleur urbains qui entraînent canicules et perturbations météorologiques,
  • Une trop grande production de déchets,
  • Le manque de tri et de recyclage, notamment sur les lieux de travail,
  • La pollution lumineuse,
  • Les déchets en bordure de routes et de cours d’eau…

Depuis plusieurs années, j’ai acquis des habitudes que je juge relativement bonnes pour la planète, et qui me permettent de vivre en accord avec mes valeurs. En les partageant avec vous, j’espère prouver qu’il n’est pas compliqué de devenir écolo, même lorsque l’on vit en ville !

Green week : les habitudes écolos à prendre en ville
New York a une population estimée à plus de 8,6 millions d'habitants en 2017.

#EUGreenWeek : des objectifs ambitieux pour la réduction des déchets

Cette année, la EU Green Week (semaine verte de l’Union européenne), lancée par la Commission européenne, concentre ses efforts sur la réduction des déchets municipaux (1) en ville, où 80% des Européens devraient habiter d’ici 2020 ! Les objectifs sont ambitieux et encourageants :

Une diminution de 55% des déchets municipaux d’ici 2025, 60% d’ici 20130 et 65% d’ici 2035.

Un maximum de 10% des déchets finiront à la décharge d’ici 2035.

Pour y parvenir, il faut réduire les déchets à la source, réemployer ce qui peut l’être et mieux recycler.

Sur le site en anglais de la EU Green Week, vous pouvez apporter votre témoignage de citadin engagé pour un environnement plus respirable en ville !

Citadin écoresponsable : mes habitudes écolos en ville

Pollution de l'air : les transports doux ou en commun

J’habite dans la seconde couronne du centre-ville de Toulouse, j’ai pris l’habitude de faire tous mes déplacements à vélo, même quand il pleut. La plupart du temps, j’utilise les vélos en partage car je trouve le système très pratique, avec des stations présentes partout jusqu’aux stations de métros les plus éloignées. Cela permet de ne pas laisser son propre vélo dehors trop longtemps.

J’ai également un vélo de ville que j’ai équipé d’un panier à l’arrière afin de transporter facilement mes courses mais il est à plat, il faut que je le fasse réparer ! Quand je ne roule pas, je marche, et si vraiment je suis contrainte de me placer autrement, je prends le métro, ou le bus.

Pour être tout à fait honnête : mon copain s’est offert un scooter et nous l’utilisons le week-end lorsqu’on va faire des courses à l’autre bout de la ville. Parfois, j’arrive à le convaincre que le trajet en vélo sera encore plus agréable 🙂

Green week : les habitudes écolos à prendre en ville

Îlots de chaleur urbains : je végétalise !

L’îlot de chaleur urbain est un phénomène qui toucherait plus de 80% de la population urbaine (2). Cela se caractérise par une température plus élevée que dans les zones rurales, en particulier la nuit lorsque le sol et les bâtiments restituent la chaleur emmagasinée le jour. Conséquence : la météo est perturbée, les températures montent et on vit des semaines de canicule en période estivale.

Les villes ne sont pas égales face à l’apparition des îlots de chaleur dont l’apparition dépend de plusieurs causes. Quoiqu’il en soit, végétaliser la ville s’avère un moyen réel de lutter contre la hausse des température. Les plantes ramènent de l’humidité et de l’oxygen en ville.

Sur ce point, il est facile d’agir en décorant son balcon et ses rebords de fenêtres de plantes vertes et de fleurs. Certaines villes lancent des programmes de végétalisation pour encourager la population dans ce sens. À Toulouse, il est par exemple possible de demander à faire un trou dans le trottoir devant son immeuble ou sa maison afin d’y planter des fleurs. Renseignez-vous auprès de votre commune. (3)

Green week : les habitudes écolos à prendre en ville - jedeviensecolo.fr

Trop de déchets : j'achète en vrac et je trie

J’ai le sentiment que les tentations sont plus grandes en ville qu’à la campagne. Avec toutes ces enseignes, tous ces produits de consommation à portée de main, on a vite fait de trop acheter !

Il est donc important de raisonner nos achats : en ai-je vraiment besoin ? Cet objet est-il le plus écoresponsable que je puisse trouver pour répondre à mon besoin ? Qu’est-ce que je soutiens comme modèle de société en faisant cet achat ?

Certes, je me pose beaucoup de questions avant de passer à l’achat, mais avec le temps et les commodités de la ville, j’ai pris quelques bons réflexes qui me soulagent de mes réflexions parfois lourdes à porter.

  • J’achète en vrac dans une épicerie spécialisée comme chez les artisans fromagers et bouchers. Je demande aux commerçants de ne pas mettre de plastique autour de la plante que je leur achète, pas de paille dans le thé glacé que je bois, pas de sac plastique pour emballer ce qui l’est déjà, etc.
  • Chez moi, je composte tous mes déchets alimentaires. Nous mettons dans un sac au congélateur les restes de viande, poisson et croûtes de fromages afin de stopper leur putréfaction et de pouvoir garder notre poubelle plus longtemps.
  • J’ai pris connaissance des consignes de tri de ma commune pour n’envoyer au recyclage que ce qui doit l’être. Vous pouvez sûrement trouver ces informations sur le site web de votre commune, sinon en les appelant. Chaque commune trie différemment, une poubelle remplie de déchets divers et variés qui ne répondent pas aux consignes de tri sera entièrement envoyée à l’incinérateur.
Ceci et Cela : boutique de vrac zéro déchet à Toulouse - jedeviensecolo.fr
Green week : les habitudes écolos à prendre en ville
Look éthique : t-shirt recyclé Hopaal, short et sac vintage
Toujours à vélo, je profite des bords du Canal du Midi à Toulouse !

Quelques gestes simples :

  • Utiliser une gourde -isotherme- pour toujours avoir de l’eau fraîche à portée de main,
  • Avoir une serviette de table dans son sac pour les repas pris à l’extérieur,
  • Avoir un sac à pain,
  • Réparer ses vêtements abîmés plutôt que les jeter,
  • Ranger, trier et faire don de ce dont on veut se séparer…

Bientôt, j’espère pouvoir ajouter à cette liste le fait que je participe à des collectes de déchets dans la nature. J’allais le faire un jour de grand vent à Toulouse et l’événement avait été annulé.

Cet article est sponsorisé par la EU Green Week.

Quel défi vous lancez-vous en cette semaine de la EU Green Week?

Partagez votre engagement dans les commentaires !

Notes

(1) Les déchets municipaux regroupent tous les déchets collectés par la municipalité : déchets ménagers, de bureaux, de commerces, encombrants, services municipaux et institutions publiques.

Un graphique intéressant qui compare la courbe des déchets municipaux par pays.

(2) Estimation publiée en  mars 2018 dans Physical Review Letters, aux États-Unis, comme cité dans cet article.

(3) Pour les Toulousains, la mairie a lancé « Des fleurs sur mon mur » pour verdir, voire jardiner devant chez vous.


Lucie Paimblanc

Blogueuse engagée et gourmande. Journaliste touche-à-tout. Auteure de ce blog bienveillant qui t'aide à devenir écolo et réduire tes déchets sans douleur.

Cela pourrait vous intéresser

Privacy Preference Center