A l’occasion de la Semaine européenne de la réduction des déchets qui se déroule du 18 au 26 novembre, faisons le point sur les enjeux et les solutions qui s’offrent à nous pour réduire la quantité de nos déchets.

Cet article vous est proposé par l’Ademe Occitanie.

LES ENJEUX

Le poids de nos ordures ménagères a doublé en 40 ans ; chaque Français produit aujourd’hui 590 kg de déchets par an !

Les raisons

Nos modes de vie et de consommation ont évolué (nous passons moins de temps à la maison, le nombre d’hommes ou de femmes au foyer a diminué), les achats individuels ont augmenté, nous avons de nouvelles habitudes alimentaires (plats préparés, etc.)…

Conséquences de cette augmentation de la quantité de déchets

. Le coût de la gestion des déchets ménagers ne cesse d’augmenter (assumé par le paiement de notre taxe ou redevance d’ordures ménagères),

. Les matières premières s’épuisent (exemples : le bois utilisé pour la fabrication des cartons d’emballages, le pétrole nécessaire à la fabrication des objets et au transport des déchets, les métaux précieux utilisés pour les composants électroniques…),

. Les installations de traitement de ces déchets sont de plus en plus saturées (incinérateurs, centres de stockage).

Infographie : Le Mag de l'Ademe.

Autre conséquence, moins évidente : la contribution aux émissions de gaz à effet de serre

Eh oui ! Il faut savoir que tous nos biens de consommation contribuent pour 50% aux émissions de gaz à effet de serre (GES).

Un exemple : une canette en alu produit 0,15 kg de CO2 tout au long de son cycle de vie (extraction des matières premières, fabrication, transport, utilisation, élimination), multiplié par 28 milliards de canettes consommées en Europe par an. Ce sont donc plus de 4,2 millions de tonnes de CO2 émises chaque année en Europe, uniquement pour la production de canettes en aluminium !

LES SOLUTIONS

Mieux produire : les Pouvoirs publics, les associations, les consommateurs…, nous pouvons tous inciter les entreprises à développer l’éco-conception des produits (prendre en compte tous les impacts environnementaux du produit, de sa conception à sa fin de vie).

Un exemple : en 20 ans, le poids du pot de yaourt de 125 g a diminué de 40%, ce qui signifie que le fabricant a utilisé moins de matières premières non renouvelables (plastique, donc pétrole) pour le fabriquer (réduction de l’épaisseur du pot).

Mieux consommer : penser à l’environnement – et à son porte-monnaie ! – en faisant ses courses.

Un chiffre. Un « chariot mini déchets » (expression utilisée pour parler de chariots qui contiennent des produits réutilisables, sélectionnés en vrac ou avec moins d’emballages), c’est 500 € économisés et 26 kg de déchets en moins par personne et par an.

Réutiliser : plutôt que de les jeter, nos objets peuvent souvent connaître une deuxième vie, pensez donc à les réparer ou faire réparer, sinon à les revendre ou les donner.

Moins jeter : être vigilant sur les dates limites de consommation des produits, composter ses déchets, entretenir ses appareils…

réduire ses déchets - jedeviensecolo.fr

Des gestes simples à adopter pour réduire nos déchets

. Éviter les produits jetables à usage unique (l’essuie-tout, par exemple) et préférer les produits avec recharge ou réutilisables (torchon)

. Acheter la juste quantité pour éviter de jeter

. Choisir les produits au détail ou en vrac 

. Choisir les produits avec le moins d’emballages

. Préférer les sacs réutilisables et les cabas (rappelons que les sacs plastiques de caisse à usage unique sont interdits depuis juillet 2016)

. Éviter les portions individuelles lorsque c’est possible

. Au bureau, limiter les impressions papier

. Boire plutôt l’eau du robinet (200 fois moins chère que l’eau en bouteille !) dans un verre en verre ou dans une gourde

. Apposer la mention « stop pub » sur sa boîte aux lettres

. Acheter des piles rechargeables et un chargeur

. Pratiquer le compostage des déchets organiques (épluchures de fruits et légumes, gazon tondu, feuilles…)

. Choisir des produits sur lesquels est apposé le logo de l’éco-label français (NF Environnement) ou européen (la fleur), garantissant leur qualité d’usage et leur moindre impact sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie

. Réparer, transformer, donner, vendre (au vide-grenier) ou réutiliser nos vieux objets

Pour en savoir plus, rendez-vous sur les sites :

www.ademe.fr (rubrique « Particuliers et éco-citoyens/ Mes déchets »)
www.serd.ademe.fr (Semaine européenne de la réduction des déchets)


Franck Chatelain

Franck Chatelain travaille, entre autres, à la communication pour l'Ademe en Occitanie, ex-Midi-Pyrénées.

Cela pourrait vous intéresser

Privacy Preference Center