Mode éthique : rencontre avec la créatrice de La Révolution Textile, une marque féminine qui travaille le lin français. Myriam Underwood crée deux collections femmes par an, 100% vegan, fabriquées en France et au Portugal. On parle entre autres de son parcours, de ses inspirations, de sa vision de la mode…

Myriam Underwook, créatrice de La Révolution Textile jedeviensecolo
Myriam Underwook, créatrice de La Révolution Textile

D’où vient ta sensibilité au développement durable ?

Je viens d’un milieu plutôt simple avec des parents économes et minimalistes (avant l’heure !) pour qui les plaisirs simples sont toujours les meilleurs : faire son potager, être engagé dans la vie de quartier et la vie politique, rendre service à ses voisins, acheter peu et plutôt local, observer la nature et les animaux…

J’ai vécu ma vie étudiante et mes premières années de travail sans me poser de question mais lorsque j’ai commencé à penser à avoir un enfant, acheter une maison, chercher un travail qui ait du sens, j’ai réalisé que l’écologie devait être la quête de ma vie. Une ligne de conduite.

J’ai réalisé il y a une dizaine d’années que le but de la vie est de chercher à s’améliorer quotidiennement. Et cela passe pour moi très logiquement par le respect des humains, des êtres vivants et de l’environnement. Je pense que c’est la seule façon d’être heureux.

Quelle réflexion, quel cheminement personnel t’ont conduite à créer ta marque de vêtements éthiques ?

J’ai été attirée au départ par les paillettes de l’industrie de la mode. Les défilés, la haute-couture, le tape-à-l’œil, le luxe… Peut-être en rébellion au mode de vie simple que j’avais eu avec mes parents ? Puis j’ai fait mon mémoire sur le luxe au Japon. Donc j’ai beaucoup étudié le temps, la précision du geste, la simplicité, l’humilité, la mise en lumière de la matière première dans le luxe.

J’ai réalisé que le luxe ne se trouve pas dans le bling bling mais au contraire dans ce qui ne se voit pas. L’amour de l’artisan pour son travail par exemple, la quête de la perfection. Puis j’ai travaillé une dizaine d’années dans des enseignes de mode, sans être malheureuse, mais sans vraiment trouver de but à ce que je faisais. Je me couchais le soir en me disant : mon boulot, c’est de faire acheter de plus en plus de pulls aux gens… Mais dans quel intérêt ?

En arrivant à Toulouse en 2011 (j’ai suivi mon conjoint qui avait une opportunité ici), je n’ai pas trouvé de travail dans le textile. J’ai donc commencé à réfléchir sur le projet d’une mode parfaite, irréprochable, saine et belle.

Les vêtements de la Révolution Textile sont en lin français.
Les vêtements de la Révolution Textile sont en lin français.

Quels étaient pour toi les critères évidents, sur lesquels tu serais intransigeante lors de cette création ?

Pour moi, les deux critères étaient premièrement l’écologie, dont découle une fabrication 100% locale, des fournisseurs certifiés ou respectueux de l’environnement, une matière naturelle et écolo ; et deuxièmement, la traçabilité. Pourquoi la traçabilité ? Car on peut dire ce qu’on veut, rien ne prouve qu’on fait ce qu’on dit à moins de présenter toutes les étapes et tous ses fournisseurs noir sur blanc.

Aussi, on peut être écolo sur une étape (par exemple, le made in France ne concerne qu’une seule étape dans la fabrication qui en compte au moins dix, pour un t-shirt très simple) mais être totalement ignorant de comment se passent les neuf autres. Donc, tracer toute la chaîne de production, à partir de la matière première jusqu’à l’emballage était vraiment la deuxième priorité pour la création de ma marque.

Une difficulté à laquelle tu as ou tu es confrontée sans l’avoir un jour imaginée ?

On peut dire que tout est compliqué : trouver des fournisseurs, vendre, faire sa com’ et son site internet avec peu de moyens, proposer un service client impeccable alors qu’on est seule… En gros, être partout et faire tout (bien !) alors qu’on est seule et que les journées de travail ne font que 8 heures!

Finalement, ce qui a été très simple dès le début, et à ma grande surprise, c’est ma clientèle ! Ils sont adorables. Je reçois tous les jours des mails de remerciement et d’encouragements, je n’ai quasiment jamais de demande d’échange ou de retour, j’ai même des clientes qui achètent tous les modèles dans toutes les couleurs!

En gros, j’ai des clients en or ! Je pense que cela vient du fait qu’ils sont engagés et qu’ils voient autre chose que juste des vêtements. Ils ont l’impression de participer à quelque chose de positif ! Et ça, malgré toutes les difficultés que j’ai traversées ces quatre dernières années, ça a été ma bouée de sauvetage! Quand j’ai de grosses difficultés, je pense à tous ces gens qui me soutiennent et ça me donne du courage !

La Révolution Textile crée des intemporels qui résistent au temps.
La Révolution Textile crée des intemporels qui résistent au temps.

Comment interprètes-tu l’évolution actuelle du monde de la mode ?

Je suis très partagée car je vois avec beaucoup de plaisir plein de petites marques avec un fonctionnement éthique se créer et de plus en plus de clients pour ces petites marques. Et en même temps, la seule chose qui puisse faire changer la donne radicalement est la prise de conscience qu’on doit arrêter d’acheter autant. On a finalement besoin de très peu ! Regarde la capsule wardrobe de Béa Johnson !!

Tout est réparable (si le vêtement à la base est de qualité), tout peut se transmettre, se recycler. Il est inutile de laver ses vêtements après une utilisation. La grande majorité de l’énergie utilisée dans le cycle de vie du produit se fait au niveau de l’entretien du vêtement (lavage, température, séchage…) et de son recyclage.

Encore trop peu de vêtements aujourd’hui sont recyclés.  Bref, le pouvoir réel de faire changer les choses appartient aux clients et non aux marques qui proposent des alternatives.

D’où te vient l’inspiration pour créer ?

De ma vie quotidienne ! Je me dis, j’aimerais une robe dans laquelle tu sois hyper à l’aise et qui soit confortable mais en même temps jolie, féminine et qui te permette de supporter la chaleur toulousaine, et hop !

Ou j’aimerais un t-shirt doudou, celui que tu fourres dans ton sac sans le plier pour ton yoga ou tes vacances, que tu mets pour conduire 600 bornes en été dans ta voiture sans clim (c’est du vécu !) ou rester dans un train pendant 10 heures, qui soit bien coupé, que tu peux mettre pour voyager mais aussi avec une jolie jupe et de beaux bijoux pour sortir le soir, qui te mette en valeur, qui soit simple mais avec un petit twist, hyper doux, facile à laver et à entretenir ! Et hop ! On en parle avec la styliste qui me fait des propositions de modèles et de coloris.

Parle-nous de ta collection été 2017 : que représente-t-elle pour toi ?

Je suis contente car je trouve qu’à chaque nouvelle collection, les modèles sont plus aboutis, mieux coupés, plus étudiés. On passe beaucoup de temps avec la styliste à faire des essais de lavage, à prévoir comment les vêtements évoluent au fil du temps afin de tout prévoir à la conception et pouvoir offrir des vêtements toujours mieux.

On garde les modèles qui fonctionnent bien pour en proposer des variantes ou de nouveaux coloris. C’est vraiment un travail de fourmi et de longue haleine mais petit à petit, ça évolue ! On sort en septembre la troisième collection qui sera en partie faite au Portugal (pour la teinture, le tricotage et la confection) et je suis vraiment contente car les entreprises avec lesquelles je travaille font un super boulot.

Elles passent énormément de temps à faire du développement sur le lin car elles ne connaissent pas forcément cette matière qui est très délicate et capricieuse, et elles sont curieuses et intéressées par ces nouveaux challenges.

Un grand merci à Myriam pour le temps passé à répondre à mes questions. J’espère que cette interview vous aura intéressés, j’ai moi-même beaucoup appris sur le parcours de cette créatrice dont j’apprécie énormément la sincérité dans son engagement.

Je vous invite à visiter son site, consulter les articles de son blog où elle explique tout de son travail, et à la suivre sur les réseaux sociaux-pour connaître les prochaines dates des marchés de créateurs qu’elle fera !

La Révolution Textile sur Instagram, Facebook et Twitter.

Les liens vers le site de La Révolution Textile sont affiliés, merci de votre soutien !


Lucie Paimblanc

Blogueuse engagée et gourmande. Journaliste touche-à-tout. Auteure de ce blog bienveillant qui t'aide à devenir écolo et réduire tes déchets sans douleur.

Cela pourrait vous intéresser