Depuis l’an 2000, les entreprises ont la possibilité de s’engager ouvertement et activement dans une démarche de Responsabilité sociétale d’entreprise, ou RSE. Un acronyme qui nous est familier, mais que signifie-t-il vraiment ? Nous verrons à quoi et auprès de qui s’engagent les entreprises lorsqu’elles entreprennent cette démarche RSE.

Kofi Annan à l’origine du Pacte Mondial

En 2000, les Nations Unies lancent le « Pacte mondial » sous la présidence de Kofi Annan. Ce Pacte invite entreprises, associations et organisations non-gouvernementales à se déclarer volontaires pour répondre aux dix principes du Pacte, lesquels touchent aux droits de l’Homme, aux normes du travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption. Chaque année, les adhérents publient un rapport mis en ligne sur le site internet du Pacte afin de démontrer leurs évolutions internes pour répondre aux dix principes de responsabilité sociétale. Dès lors, ils peuvent être exclus du Pacte quand leur démarche ne répond pas aux exigences éthiques formulées par les Nations Unies.

La RSE appuyée par le réseau Global Compact

En 2016, ils étaient 14.000 signataires partout dans le monde, dont 1.153 entreprises en France à avoir engagé cette démarche de Responsabilité sociétale d’entreprise (RSE), tous encadrés et accompagnés par le réseau Global Compact France qui dépend des Nations Unies. « Nous vous offrons un cadre, des outils et un accompagnement pour construire et déployer votre démarche », promet la vidéo de présentation de Global Compact France. En effet, cet engagement à respecter les 10 principes du Pacte Mondial est long et lourd à mettre en oeuvre, mais nécessaire. La COP22 a souligné le rôle croissant du secteur privé dans la stabilisation du réchauffement climatique sous la barre -symbolique- des 2°C. La RSE est un levier d’implication des entreprises contre le changement climatique et plus largement pour le respect de l’environnement. Les Laboratoires Expanscience, entreprise française installée à Epernon, en Eure-et-Loir, ont par exemple atteint sept engagements RSE pris en 2010, dont la réduction de 20% en cinq ans de leur consommation de gaz, d’électricité et d’eau.

L’exemple d’Expanscience, laboratoire français engagé depuis 2004

En 2004, le président d’Expanscience engage ses Laboratoires spécialisés dans l’arthrose et la dermo-cosmétique (notamment avec la marque Mustela) dans une démarche de Responsabilité Sociétale d’Entreprise. « [J’étais] convaincu qu’Expanscience devait s’inscrire dans un système industriel plus vertueux, respectueux de l’homme et de l’environnement, pour mieux accompagner les générations et apporter du soin aux autres à travers [nos] marques », expliquait en septembre 2016 Jean-Paul Berthomé. En 2010, l’entreprise se lance sept défis RSE à relever dans les cinq ans (dont la réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre). En résulte un succès qui inscrit définitivement la démarche RSE dans les valeurs et la stratégie d’Expanscience : « la RSE est devenue au fil de ces dix dernières années un levier de performance et de compétitivité, une source de création de valeur pour notre écosystème et pour notre entreprise, en France et à l’international », affirmait en 2016 Jean-Paul Berthomé. Mais l’entreprise de l’Eure-et-Loir ne s’arrête pas à ce premier bilan positif et dessine en 2016 un second projet : le « Better Living Program » qui ambitionne d’apporter un mieux vivre aux collaborateurs de l’entreprise mais aussi à ses consommateurs. Expanscience s’est fixé l’horizon 2020 pour répondre aux objectifs de ce second programme de RSE.

Article sponsorisé par les Laboratoires Expanscience.

Votre entreprise est-elle engagée dans une démarche RSE ?
Connaissiez-vous déjà la RSE ?