Au-delà du critère zéro-déchet, il faut surtout prendre en compte l’aspect sanitaire du shampoing. En 2016, on a eu droit à plusieurs reportages (1) et documentaires (2) à charge contre les shampoings du commerce. On a découvert des bombes chargées en metylizothiazolinone, un conservateur allergisant (3) et en sodium laureth sulfate, un tensio-actif (mousse) détergent (lave) mais très irritant (4) pour le cuire-chevelu. Par ailleurs, l’effet cheveux doux et soyeux promis par ces produits de synthèse vient bien souvent des silicones, un dérivé du pétrole qui n’est bon ni pour nous ni pour pour l’environnement.

Première publication : mars 2017.

Mon expérience :

J’utilise des shampoings solides depuis l’automne 2016 et il aura fallu environ 4 mois pour voir et sentir la différence, cependant elle est notoire et absolument positive. Mes cheveux sont devenus très doux, brillant, il semblent en bonne santé, paraissent plus épais au toucher et graissent un petit peu moins rapidement qu’avant. Je les lave toujours tous les deux jours mais au moment de passer sous la douche, ils sont beaucoup moins sales qu’auparavant.

Sur mes cheveux courts, un seul shampoing suffit. Pas besoin de trop faire mousser le shampoing, en le frottant un peu partout sur le crâne, on a ce qu’il faut de produit pour nettoyer la crinière, en particulier le cuire chevelu où sont concentrés les saletés et le sébum.

Mon conseil est de varier les shampoings. Utilisez un shampoing en entier, puis enchaînez avec un autre d’un autre marque, etc., quitte à n’en utiliser que deux si vous avez vos préférés. Le cuir chevelu s’adapte à un produit et finit par ne plus y répondre convenablement, le shampoing perd alors en efficacité. D’où cette nécessité de varier les références.

shampoings lamazuna zero dechet

Shampoing : les solutions zéro déchet

► Le shampoing solide Pachamamaï

J’adore les shampoings Pachamamaï, fabriqués en France, vegans, et faciles à trouver dans le commerce comme en vente en ligne. Il est doux et mousse très bien, sa forme ovale et plate le rend très pratique d’utilisation ainsi que pour le transporter dans une petite boîte en métal.

► Le shampoing solide Lamazuna

Les produits Lamazuna sont eux aussi très faciles à trouver en boutiques bio ou vrac, ils sont fabriqués en France, vegan et naturels. La liste des ingrédients est d’ailleurs traduite du latin vers le français, et expliquée par soucis de transparence et d’information.

 Un shampoing solide naturel

Quelque soit la marque, il vous faut trouver un shampoing qui vous corresponde et ne vous agresse pas le cuir chevelu. Pour certain(e)s, les shampoings Lamazuna sont trop forts et leur créent des démangeaisons ou des pellicules. Il existe d’autres marques qui font des shampoings solides, dont des artisans savonniers à froid, pensez à ceux qui sont près de chez vous !

 Le DIY

Faire son shampoing soi-même, pourquoi pas ? Je ne me suis pas encore lancée, mais plusieurs blogueuses proposent des recettes de shampoings. Je vous cite celles que j’ai en tête : Je suis Modeste et Naturellement Lyla.

 Les argiles

Là aussi, je n’ai jamais essayé. Mon histoire avec les argiles est très récente. J’ai pas mal vu que le rhassoul pouvait se substituer au shampoing ; à creuser du côté des idées de Samia et de Le corps, la maison, l’esprit.

 Le no-poo

Si vous voulez vous débarrasser de l’étape shampoinage, c’est visiblement possible. Plusieurs personnes en témoignent sur internet et ça s’appelle le no-poo (pour no shampoo). C’est radicalement écolo et zéro déchet, mais encore faut-il y arriver. Je vous propose d’aller lire sur le sujet sur le blog d’Antigone XXI, une des pionnière du no-poo dans la blogosphère.

shampoings solides zero dechet

Quelle est votre solution écolo pour garder des cheveux sains et propres?


Lucie Paimblanc

Blogueuse engagée et gourmande. Journaliste touche-à-tout. Auteure de ce blog bienveillant qui t'aide à devenir écolo et réduire tes déchets sans douleur.

Cela pourrait vous intéresser