Je ne vous apprends certainement rien si je vous dit que notre ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot, souhaite que la France n’immatricule plus de voiture neuve à moteur thermique en 2040. Mais saviez-vous que la Norvège vise cet objectif pour l’horizon 2025 ? J’ai passé 24 heures à Oslo début juillet pour tester les modèles hybrides et électriques de Volkswagen, et surtout découvrir l’exemple de la Norvège en matière de voitures zéro émission. Comment y parvenir en seulement sept ans? Voici les leviers qu’utilise notre voisin nordique, dont on pourrait bien s’inspirer.

L’adieu aux voitures à moteur thermique en 2025 :
pourquoi la Norvège va réussir son pari

1 – Un pays vert et bleu, des habitants écolos

Passer des projets de lois pour la protection de l’environnement est plus simple quand la population se sent directement concernée. Or, le territoire est favorable au développement de la fibre écologique en Norvège : la nature est partout et domine l’homme ! Quand le pays n’est pas sous la neige (6 mois de l’année), le soleil fait renaître une dense et très belle verdure autour des milliers de lacs, plus où moins vastes, répartis sur tout le territoire (5% de la superficie du pays est couverte d’eau !). La plus grande ville de cette monarchie, Oslo, ne compte que 650.000 habitants intramuros (alors que nous sommes près de 500.000 à Toulouse), et le nord du pays est plus habité par les animaux que par les humains. Sur cette terre septentrionale qui va du -15°C l’hiver au 25°C l’été, les hommes semblent en avoir pris conscience de la petite place qu’ils occupent dans l’immensité de la nature.

2 – Des aides gouvernementales, régionales et municipales

Pour atteindre leur objectif en 2025 d’immatriculer uniquement des véhicules zéro émission, la Norvège s’engage à différentes niveaux politiques. A l’échelle nationale, les clients de voitures à batterie électrique bénéficient en 2017 d’avantages financiers qui font rêver les Français. Bertrand Sillon, responsable d’équipe projet chez Harald A. Moller, le distributeur de Volkswagen dans le pays, nous a détaillé les aides pour les achats de voitures à batterie électrique, mentionnons les suivantes :

  • Suppression de la taxe à l’immatriculation qui compte pour environ 45% du prix d’un véhicule thermique;
  • Cette même taxe est diminuée pour les achats de voitures électriques de société ;
  • Ajoutez à cela l’abattement de la TVA et des taxes d’import ;
  • Gratuité des péages urbains et autoroutiers (aides régionales) ;
  • Gratuité des parkings et circulation autorisée dans la file réservée aux bus dans certaines municipalités ;
  • Certaines villes financent des bornes de recharge publiques.
3 – Un bon réseau de bornes de recharges à énergique hydrolique

Le nerf de la guerre pour les propriétaires de voitures électriques est de trouver facilement des bornes ou stations de recharge. Le gros atout de la Norvège (que la France ne pourra malheureusement pas reproduire) est avant tout de pouvoir utiliser ses généreux lacs pour produire de l’électricité verte, laquelle, vous l’aurez compris, nourrie les voitures électriques du pays. La Norvège compte plus de 2.000 stations de recharge, presque 9.000 bornes de recharge (dont 90% sont publiques), et 2.220 bornes de recharge rapide. La recharge est gratuite aux bornes publiques et de 0,25 € la minute aux autres bornes.

Les leçons à tirer de l’expérience norvégienne

Développer le marché de l’électrique sans investir dans un bon maillage du territoire en bornes de recharge équivaudrait à se tirer une balle dans le pied. Par ailleurs, le gouvernement a dû faire preuve de générosité au travers des différentes aides et incitations commerciales. Enfin, dernière cause du succès norvégien : adopter la stratégie de la table ronde. L’Etat a su discuter avec tous les acteurs du marché de l’électrique (entreprises, importateurs de voitures électriques et sociétés productrices d’énergie) pour définir des objectifs réalisables et souhaités par tous. Cette collaboration main dans la main n’est sans doute pas si évidente à mettre en place mais semble avoir fait ses preuves en Norvège, sur le podium des marchés mondiaux de l’électro-mobilité.

Vous souhaitez réagir ?
Partagez vos opinions et connaissances dans les commentaires ⬎


Lucie Paimblanc

Blogueuse engagée et gourmande. Journaliste touche-à-tout. Auteure de ce blog bienveillant qui t'aide à devenir écolo et réduire tes déchets sans douleur.

Privacy Preference Center